RDC : entente sur un projet d'accord

Le ministre congolais de la justice Alexis Thambwe Mwamba a annoncé "un accord qui doit être préalablement soumis à la plénière du dialogue ". Copyright de l’image Magnum Photos
Image caption Le ministre congolais de la justice Alexis Thambwe Mwamba a annoncé "un accord qui doit être préalablement soumis à la plénière du dialogue ".

Poly Muzalia, BBC Afrique Kinshasa.

La mouvance présidentielle et une frange de l'opposition devraient signer mardi un accord sur les modalités d'exercice du pouvoir à la date d'expiration du mandat du président Kabila le 19 décembre 2016.

"Le facilitateur nous a fait part des conclusions auxquelles sont parvenues les équipes de travail qui devaient discuter sur un certain nombre de questions qui étaient restées en suspens. Effectivement, ces équipes de travail sont arrivées à des conclusions tout à fait heureuses qui permettent d'espérer que notre dialogue va pouvoir aboutir comme nous le souhaitions", a déclaré Thambwe Mwamba co-modérateur pour le compte de la Majorité présidentielle.

Le texte prévoit que le président Joseph Kabila, reste au pouvoir jusqu'à l'élection de son successeur.

En contrepartie, l'opposition se voit octroyer le poste de premier ministre.

Quant à la date de la prochaine présidentielle, elle est fixée à avril 2018, contrairement aux prévisions de la Commission électorale qui parlait de décembre 2018.

Mais à ce stade, il s'agit encore d'un projet d'accord politique. Le texte va être soumis aux délégués qui participent au dialogue ce lundi pour son éventuelle adoption.

Quant à la signature proprement dite de l'accord, elle pourrait intervenir dès mardi prochain.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le chef de file de l'opposition radicale Etienne Tshisekedi appelle à manifester tous les 19 du mois jusqu'à l'expiration du mandat présidentiel le 19 décembre 2016.

La crise politique n'est pour autant pas réglée en RDC.

En effet, l'essentiel de l'opposition rejette le dialogue politique en cours depuis septembre dernier.

Cette aile dure de l'opposition estime que dans son format actuel, ce forum ne fait que légitimer l'octroi d'un troisième mandat au président sortant Joseph Kabila.

Le secrétaire général de l'UDPS d'Etienne Tshisekedi, Jean-Marc Kabund, estime qu'il s'agit d'un monologue. Il affirme que la majorité avait depuis longtemps "un plan de glissement".

Cette frange de l'opposition appelle au départ pur et simple de l'actuel chef de l'Etat qu'elle accuse de vouloir s'éterniser au pouvoir.

En signe d'avertissement, le chef de file Etienne Tshisekedi et ses alliés de l'opposition appellent à une journée de grève générale mercredi 19 octobre, à deux mois jour pour jour de l'expiration du second mandat du président Joseph Kabila.

Lire plus