Une prison attaquée au Niger

Mohamed Bazoum, Niger Copyright de l’image AFP
Image caption Mohamed Bazoum, le ministre nigérien de l'Intérieur

Les forces de sécurité nigériennes ont repoussé l'attaque d'une prison où sont détenus des "terroristes", à Koutoukalé, à 50 km au nord-ouest de Niamey, la capitale du Niger.

"La prison civile de Koutoukalé où sont détenus de nombreux terroristes, des Maliens notamment, a été attaquée à 4h00 ce matin", a annoncé à l'Agence France-Presse le ministre nigérien de l'Intérieur, Mohamed Bazoum.

"L'ennemi a été repoussé laissant derrière lui des morts portant des ceintures explosives", a rapporté l'agence, sans autre précision du ministre.

L'un des assaillants a été tué, selon les autorités nigériennes, qui attribuent l'attaque au Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), une organisation terroriste proche d'Al-Qaida.

Media playback is unsupported on your device
Niger : attaque à Koutoukalé, le témoignage du maire

La prison de haute sécurité de Koutoukalé est considérée comme la plus sûre du Niger.

C'est là que les autorités gardent les détenus les plus dangereux, notamment des militants des mouvements djihadistes du Sahel et du groupe nigérian Boko Haram.

En octobre 2014 et en juin 2013, des assaillants avaient réussi à exfiltrer des détenus en attaquant des prisons à Ouallam et à Niamey.

Parmi les détenus libérés lors de ces attaques figurait Cheïbane Ould Hama, un Malien condamné pour l'assassinat en 2000 de quatre Saoudiens et d'un Américain.

Un travailleur humanitaire américain a été enlevé dans la région où se trouve Koutoukalé, vendredi dernier.

Mohamed Bazoum a dit à BBC Afrique que l'otage a été emmené au Mali voisin par ses ravisseurs.

Selon lui, ces derniers appartiennent au Mujao, l'un des groupes djihadistes actifs dans le nord et le centre du Mali.

Sur le même sujet

Lire plus