RDC : la présidentielle fixée en avril 2018

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un bureau de vote en République démocratique du Congo

Le "dialogue national" en République démocratique du Congo (RDC) a accouché lundi d'un accord reportant l'élection présidentielle au 29 avril 2018.

Ce résultat est dénoncé d'avance par la majeure partie de l'opposition au président Joseph Kabila, qui a boycotté ce forum.

L'accord validé lors d'une séance plénière à Kinshasa, lundi 17 octobre, prévoit de maintenir dans ses fonctions, jusqu'à la date de l'élection présidentielle, le président en exercice.

M. Kabila, dont le mandat s'achève en décembre prochain, est interdit par la Constitution de se représenter.

L'accord prévoit la mise sur pied d'un nouveau gouvernement dirigé par une personnalité de l'opposition.

Vital Kamerhe fait figure de favori pour le poste de Premier ministre.

Directeur de campagne de Jospeh Kabila lors de la présidentielle de 2006, il a été écarté de la majorité en 2008, alors qu'il était président de l'Assemblée nationale.

Lundi, les ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'Union européenne, l'un des principaux bailleurs de fonds étrangers de la RDC, ont appelé de leurs vœux un "dialogue politique substantiel, inclusif, impartial et transparent" dans ce pays.

Ils ont menacé de prendre des sanctions contre Kinshasa dans le cas où la présidentielle ne serait pas organisée "dans le délai le plus court possible au cours de l'année 2017".

Lire plus