Sénégal : le lutteur Yekini à la retraite

ce colosse de 1m95 et 135 kilos a raflé 19 victoires Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ce colosse de 1m95 et 135 kilos a raflé 19 victoires

La presse sénégalaise a rendu hommage au lutteur Yahya Diop alias Yekini, qui a annoncé sa retraite.

Le "Roi des arènes" a conservé son titre pendant 15 ans avant d'être battu par le jeune Balla Gaye 2.

Après 24 ans dans les arènes sénégalaises, il a déclaré qu'il était temps pour lui de quitter le ring et de prendre sa retraite.

La lutte est l'un des sports les plus populaires au Sénégal.

19 victoires sur 22 combats

Yekini s'inspire du footballeur nigérian, dont le nom yoruba signifie "la force et l'esprit gagnant ".

Au cours de sa carrière professionnelle, ce colosse de 1m95 et 135 kilos a raflé 19 victoires. Et sur 22 combats, il n'a essuyé que deux défaites et un match nul.

Yekini a également été membre de l'équipe nationale de lutte traditionnelle sénégalaise et a remporté le titre de champion d'Afrique en lutte gréco-romaine à plusieurs reprises.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La presse sénégalaise a rendu hommage a celui qu'elle a surnommé le "Roi des arènes"

Avant de s'adonner à la lutte avec frappe, il a presque fait le vide autour de lui, en terrassant tous les grands champions des arènes de lutte simple (sans coups de poing, sans frappe).

Il a ainsi été reconnu comme un grand champion de cette spécialité, qu'il a pratiquée dans les régions du centre notamment, et les îles du Saloum surtout, d'où il est originaire.

Il a ensuite rejoint Dakar pour pratiquer la lutte avec frappe, la spécialité la plus lucrative de la discipline.

Un sport lucratif

La lutte sénégalaise est devenue, au fil du temps, une activité lucrative.

Yahya Diop serait l'un des lutteurs les plus riches du pays, pour avoir disputé de nombreux combats grassement payés par les promoteurs de lutte et leurs sponsors.

Il s'est engagé à investir dans la lutte et souhaite aider sa communauté à trouver le prochain champion.

La plupart des grands combats sont retransmis en direct à la télévision.

Des hommes d'affaires et quelques anciens lutteurs se disputent chaque année l'organisation des plus grands combats de lutte.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Lors de son dernier combat à Dakar

Les chaînes de télévision, celles du secteur privé notamment, cherchent à diffuser en exclusivité les grosses affiches.

Image caption En chiffres