Mozambique : reprise du dialogue

Le président mozambicain, Filipe Nusi (à gauche, parlant à Armando Guebuza à la clôture de la campagne du FRELIMO pour les élections générales, le 12 octobre 2014. Copyright de l’image GIANLUIGI GUERCIA
Image caption Le président mozambicain, Filipe Nusi (à gauche, parlant à Armando Guebuza à la clôture de la campagne du FRELIMO pour les élections générales, le 12 octobre 2014.

Les médiateurs internationaux de la crise politique au Mozambique ont annoncé mardi la reprise des pourparlers de paix.

Le dialogue avait été rompu entre les deux camps après que le corps de Jeremias Pondeca, ex-député et représentants de la Renamo aux pourparlers, a été retrouvé criblé de balles, le 7 octobre, sur une route de Maputo, la capitale.

Au sortir d'une rencontre avec des responsables du principal parti d'opposition, la Renamo, le coordinateur de la médiation internationale, Mario Raffaelli, a annoncé une autre rencontre mercredi avec le gouvernement.

La Renamo a décidé de donner une chance au dialogue après avoir repris les armes en 2013, réclamant une meilleure répartition du pouvoir.

Les négociations visent à mettre fin au conflit qui oppose l'armée régulière à l'ancienne rébellion dans le centre du pays de 1976 à 1992.

Les deux parties doivent désormais se prononcer sur une proposition d'accord rédigée par les médiateurs.

Une signature de ce document ouvrirait la porte à la nomination de gouverneurs Renamo dans certaines des onze provinces du Mozambique.

En septembre dernier, les deux parties ont convenu d'une modification de la Constitution sur cette question, mais les négociations n'ont toujours pas permis d'aboutir à un cessez-le-feu.

Sur le même sujet

Lire plus