Bemba coupable de subornation de témoins

La peine pour subornation de témoins sera prononcée prochainement à l'encontre de Jean-Pierre Bemba et ses co-accusés. Copyright de l’image AFP
Image caption La peine pour subornation de témoins sera prononcée prochainement à l'encontre de Jean-Pierre Bemba.

La Cour pénale internationale (CPI) a déclaré l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba et quatre co-accusés coupables de subornation de témoins.

La CPI a rendu ce verdict mercredi, à son siège, à La Haye, en affirmant que les prévenus ont influencé "de manière corrompue" 14 témoins.

Mais la peine pour subornation de témoins sera prononcée prochainement, selon la juridiction.

Les accusés ont présenté de fausses preuves et ont sollicité une déclaration de faux témoignages, a déclaré le juge Bertram Schmitt.

Il affirme que Jean-Pierre Bemba et ses co-accusés sont coupables de "sérieuses offenses contre l'administration de la justice".

Des "vices de forme"

Jean-Pierre Bemba, ses avocats Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda, ainsi que Fidèle Babala, un député du parti Mouvement de libération du Congo (MLC), et un témoin de la défense, Narcisse Arido, ont versé de l'argent et donné des cadeaux à des témoins, selon la CPI.

Ils ont promis d'assurer la sécurité de ces personnes en échange d'un faux témoignage devant la Cour pénale internationale.

Il s'agit du premier procès pour subornation de témoins de l'histoire de la CPI, une juridiction mise en place en 2002.

Jean-Pierre Bemba, 53 ans, a été condamné en juin dernier, par la Cour pénale internationale, à 18 ans de prison pour meurtres et viols commis par sa milice, le MLC, en Centrafrique, en 2002 et 2003.

Il a interjeté appel de cette condamnation fin septembre, en faisant valoir que des "vices de forme" ont entaché le procès.

M. Bemba dénonce aussi l'arrestation de son avocat durant le procès.

Sur le même sujet

Lire plus