Il y a 5 ans mourrait Kadhafi

Mouammar Kadhafi Copyright de l’image AFP
Image caption Mouammar Kadhafi

Le dirigeant libyen a été tué le 20 octobre 2011, lors d'une intervention militaire menée par la France et la Grande-Bretagne.

Cinq ans après sa mort, le chaos continue de régner en Libye, un pays que Mouammar Kadhafi a dirigé pendant 42 ans, de 1969 à sa mort.

Tout est parti d'une résolution du conseil de sécurité de l'ONU instaurant "une zone de protection aérienne" et autorisant "toutes les mesures nécessaire pour protéger les civils" de frappes aériennes attribuées à l'armée de la Libye.

Cette résolution a ouvert la voie aux frappes aériennes occidentales.

Elle a aussi conduit à la mort de Mouammar Kadhafi, lynché le 20 octobre 2011 après que son convoi a été bombardé par des frappes de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, une organisation militaire réunissant plusieurs pays occidentaux.

La Russie, elle, avait refusé de participer à la destitution du président libyen.

Image caption David Cameron, Nicolas Sarkozy et Barack Obama sont encore critiqués pour leur intervention militaire en Libye en 2011.

Cinq après cette intervention et l'organisation d'élections remportées en 2012 par les libéraux du pays, la Libye sombre toujours dans le chaos à cause des combats entre milices rivales.

Plusieurs combattants fidèles à l'ancien chef de la Jamahiriya (les Forces armées libyennes), Mouammar Kadhafi, se sont retrouvés au Niger, au Mali et en Tunisie.

La déstabilisation de la Libye a favorisé l'arrivée des djihadistes de l'Etat islamique, qui mènent des attaques meurtrières dans plusieurs pays de la région.

Plusieurs observateurs accusent la France et la Grande-Bretagne de n'avoir pas préparé "l'après Kadhafi".

Cette fuite de responsabilité a été reconnue par Barack Obama, le président américain, qui a déclaré dans le documentaire "Les années Obama" : "Nous avons sous-estimé, comme nos partenaires européens, la nécessité d'être présents le lendemain de la chute de Kadhafi."

Un rapport publié en septembre dernier par le Parlement britannique critique sévèrement l'intervention militaire de la France et du Royaume-Uni en Libye.

La commission parlementaire chargée des Affaires étrangères au Royaume-Uni reproche au Premier ministre britannique de l'époque, David Cameron, de n'avoir pas défini une stratégie cohérente d'intervention en Libye.

"La stratégie du Royaume-Uni a été fondée sur des hypothèses erronées", affirment les auteurs du rapport.

Sur le même sujet

Lire plus