Tchad : libération des étudiants arrêtés

tchad, manif Copyright de l’image Getty Images
Image caption manifestants tchadiens

Les étudiants arrêtés par la police lors de manifestations organisées fin septembre dernier et transférés à la prison d'Amsinéné ont été relâchés après 22 jours d'incarcération.

Ces étudiants protestaient contre la suppression de leurs bourses d'études.

Présentés au juge, ce dernier a requis trois mois de prison avec sursis contre 4 étudiants parmi les 11.

Christian, l'un d'eux, étudiant en année de licence, exprime son mécontentement. "Nous avons été arrêtés, torturés et déférés à la maison d'arrêt où nous avons subi toutes les formes de traitement dégradant, des conditions de détention ne respectant pas les droits humains", a-t-il raconté."Les gens meurent, tombent malade et ne mangent pas comme il se doit", témoigne cet étudiant qui qualifie d'arbitraires son arrestation et celles de ses camarades.

L'un des avocats des étudiants estime que ces derniers ne doivent pas se retrouver avec des casiers judiciaires "noircis".

Lire plus