RDC : l'Eglise catholique sort du silence

cenco, rdc, accord politique Copyright de l’image Getty Images
Image caption Abbé Santedi de la Cenco dans une prêche à Kinshasa

Après les politiques, c'est au tour de l'Eglise catholique Rd Congolaise de s'exprimer sur l'accord politique signé entre la majorité présidentielle et une partie de l'opposition congolaise.

L'Eglise Catholique a estimé ce vendredi "impérieux" qu'il soit "clairement mentionné" dans un nouvel accord sur l'élection présidentielle à venir que le chef d'Etat congolais Joseph Kabila ne se représentera pas pour un troisième mandat.

Le communiqué des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), intervient quatre jours après la clôture du "dialogue national" boycotté par le Rassemblement, une partie de l'opposition congolaise restée fidèle à l'opposant Etienne Tshisekedi de l'UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social). Pour cette dernière, cet accord politique est une stratégie de la majorité pour permettre au président Joseph Kabila de se maintenir au pouvoir après la fin de son second et dernier mandat.

La Cenco appelle donc à des nouvelles discussions entre les participants au dialogue et le Rassemblement de l'opposition. Elle estime que les divergences actuelles ne pouvaient être que source de nouvelles violences.

Pour la Cenco, tout doit être mis en œuvre pour réduire la période transitoire afin qu'elle ne dépasse pas l'année 2017. L'Eglise catholique congolaise craint que le pays bascule dans le chaos.

Lire plus