Afrique du Sud : des patrons défendent Pravin Gordhan

Sophie Ribstein, BBC Afrique, Johannesburg

Pravin Gordhan, le ministre sud-africain des Finances Copyright de l’image Reuters
Image caption Pravin Gordhan, le ministre sud-africain des Finances

Près de 80 chefs d'entreprise ont manifesté leur soutien au ministre des Finances, Pravin Gordhan, qui sera traduit en justice le mois prochain pour "fraude" présumée.

Dans une tribune publiée ce week-end, des dirigeants de grandes entreprises du pays, dont des présidents-directeurs généraux, ont appelé à l'abandon des poursuites judiciaires contre M. Gordhan.

"Nous soutenons l'Etat de droit et nous sommes contre la décision de poursuivre le ministre des Finances, car, selon la plupart des experts judiciaires, les accusations à son encontre ne sont pas fondées, ni sur le plan factuel, ni sur le plan légal", écrivent près de 80 dirigeants de grandes entreprises en Afrique du Sud.

Les patrons de la société minière Anglo American, de la banque Barclays Africa et de Naspers, une société active dans l'électronique et les médias, font partie des signataires de la tribune.

Ils viennent allonger la liste des soutiens de Pravin Gordhan.

Avant les chefs d'entreprise, des leaders de partis d'opposition et des cadres de l'ANC, le parti au pouvoir, y compris Cyril Ramaphosa, le vice-président du pays, lui ont publiquement manifesté leur soutien.

De "très bonnes relations"

Les grands patrons disent craindre que les querelles politiques en Afrique du Sud aggravent la fragilité de l'économie du pays.

Ils craignent surtout de voir les agences de notation dégrader la note souveraine de l'Afrique du Sud, dans les prochaines semaines, à cause du dossier judiciaire concernant le ministre des Finances.

Pravin Gordhan est accusé d'avoir favorisé, de manière frauduleuse, le départ à la retraite de l'un de ses collaborateurs.

De nombreux Sud-Africains estiment que le gouvernement cherche à se débarrasser de ce ministre considéré comme une icône de la lutte contre la corruption.

Jacob Zuma, le président sud-africain, a assuré ne pas être en conflit avec son ministre des Finances.

La semaine dernière, Pravin Gordhan a dit qu'il avait de "très bonnes relations" avec le chef de l'Etat.

Un magistrat sud-africain soutient, pour sa part, que le ministre des Finances n'est pas visé sur la base de "calculs politiciens".

M. Gordhan doit comparaitre devant un tribunal, le 2 novembre prochain.

Sur le même sujet

Lire plus