Ouganda : 63 écoles menacées de fermeture

élèves, bridge international academies, Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les élèves dans une écoles de formation en Ouganda

Soixante-trois écoles en Ouganda soutenues par le milliardaire Bill Gates, le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, ainsi que le gouvernement britannique, sont menacés de fermeture. Ces établissements font partis des écoles de Bridge International Academies. Le gouvernement ougandais accuse ces structures de ne pas respecter les standards de formation.

Dans ces écoles, les leçons sont écrites d'avance et l'enseignement doit strictement s'en tenir au plan.

Tout est livré et préinstallé dans une liseuse électronique. Une enseignante affirme qu'elle "utilise l'ordinateur de l'enseignant. Tout est envoyé dans l'appareil. Pas besoin de feuilleter des pages, puisque toutes les leçons sont dans l'appareil. Nous sommes fréquemment contrôlés et nous avons le livre de préparation. Bridge a simplifié notre travail," se réjouit-elle.

Et pourtant, le ministère ougandais de l'éducation a ordonné en juillet dernier la fermeture des écoles de Bridge International. Il les accuse de ne pas avoir des programmes clairs et de recruter des enseignants non-qualifiés. Le gouvernement ougandais les accuse aussi de brûler les étapes.

Bridge International Academies, qui gère également des écoles au Nigeria, au Kenya, au Libéria et en Inde, affirme chercher à offrir une éducation de qualité pas chère aux élèves pauvres. Vendredi prochain, la Cour suprême ougandaise devra décider si ces écoles doivent fermer ou pas. La décision de cette cour aura un impact sur les 12.000 étudiants qui fréquentent ces établissements.

Lire plus