Le Tchad veut devenir une fédération

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Président du Tchad Idriss Déby Itno

Un décret rendu public mardi soir précise que le Haut comité chargé des réformes institutionnelles (HCRI) a comme objectif de ''définir et exécuter, initier, proposer et conduire toutes réformes touchant aux institutions de la République ''.

Cette annonce est la concrétisation des promesses de campagne faites par Idriss Déby Itno, candidat président du MPS (parti au pouvoir) lors de la présidentielle d'avril 2016. Il avait promis de changer la forme de l'Etat en optant pour la fédération.

D'après une source à la primature contactée par APA, le haut comité doit également superviser l'organisation du forum national de validation de ces réformes

Le principe de limitation du nombre des mandats présidentiels sera réintégré dans le projet de la nouvelle constitution tchadienne.

Les réformes envisagées par le projet de la nouvelle Constitution permettront en outre, selon le décret, d'améliorer l'administration publique pour la rendre ''plus performante''.

Les réformes envisagées dans la nouvelle Constitution, toucheront aussi la justice en finalisant le processus d'adoption des projets du code de procédure pénale et civile.

Le HCRI se planchera aussi sur les moyens logistiques adéquats en faveur des magistrats et à leurs auxiliaires afin de leur permettre d'effectuer des investigations ''plus efficaces''.

Le projet de fédération au Tchad est défendu depuis plusieurs années par un groupe de partis politiques avec à sa tête, l'emblématique opposant, Ngarledji Yorongar, qui avait même proposé son expertise à conduire cette réforme. Cependant, son nom ne figure pas sur la liste des membres du Haut comité chargé des réformes institutionnelles.