La Sierra Léone menacée par la famine

Des enfants lavent le linge dans une rivière à Wilberforce, à Freetown, le 26 Novembre 2006. Copyright de l’image Chris Jackson
Image caption Des enfants lavent le linge dans une rivière à Wilberforce, à Freetown, le 26 Novembre 2006.

Quelque 3,5 millions de Sierra Léonais ne disposent pas d'une sécurité alimentaire, selon un rapport publié jeudi par le Programme alimentaire mondiale (PAM) et l'Organisation des Nations-Unis pour l'alimentation et l'agriculture.

De ce nombre, environ 600.00 personnes sont confrontées à de graves pénuries alimentaires et ne sont pas préparées à d'éventuelles crises telles que la hausse des prix des denrées, les inondations ou la sècheresse, souligne le document

Le rapport indique que le nombre de personnes "gravement" affectées par le manque de nourriture a augmenté de 60 % depuis 2010.

"Les résultats confirment les faiblesses de la productivité agricole, la pauvreté et un manque de résilience,", a déclaré à Reuteurs le représentant de la FAO en Sierra Léone, Nyabenyi Tipo.

Selon M. Tipo, la production de riz a chuté de 15% au cours des cinq dernières années, et seulement 4% des agriculteurs cultivent assez de riz pour répondre à leurs besoins pour l'année entière.

En moyenne, 99% des agriculteurs utilisent des outils manuels, et seulement 10% ont accès à de meilleures variétés de semences, note l'étude.

Selon le rapport, les districts de Kailahun, Kambia, Port Loko, Pujehun et Tonkolili enregistrent les plus hauts niveaux de l'insécurité alimentaire.

Le PAM affirme qu'après avoir identifié les localités affectées dans le pays, les agences espèrent améliorer la production alimentaire, l'accès à la nourriture et aider les communautés à devenir plus résistantes aux crises futures.

La Sierra Léone a été déclarée libre de la crise sanitaire Ebola qui a fait 11.300 morts et au Libéria, en Guinée et en Sierra Léone depuis 2013, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Sur le même sujet

Lire plus