RCA : fin de l'opération Sangaris

Copyright de l’image AFP
Image caption Parmi les Casques bleus, il y a une centaine de militaires français.

Cette opération a essayé de mettre fin aux tueries de masse dans le pays.

Elle n'a pas réussi à neutraliser les bandes armées qui sévissent encore dans certaines localités.

Le ministre français des affaires étrangères s'est voulu rassurant en déclarant que la France ne laissait pas tomber la Centrafrique.

Jean-Marc Ayrault a justifié ses propos en évoquant la présence de plus de 10.000 Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca).

Parmi ces Casques bleus, il y a une centaine de militaires français.

Les Centrafricains ne cachent toutefois pas leur inquiétude au sujet du départ des soldats français, arrivés dans l'urgence en décembre 2013.

Jeudi et vendredi, au moins 25 personnes, dont six gendarmes, ont été tuées lors d'affrontements dans le centre du pays.