Sud-Soudan : 17 personnes arrêtées

sud-soudan, reik machar, salva kiir Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président et son ex-vice président du Soudan du Sud

Les autorités du Soudan du sud ont publié mercredi la liste de 17 personnes incarcérées, après trois mois d'enquête.

Ces personnes sont arrêtées pour l'attaque d'un hôtel dans la capitale Juba, en juillet.

Selon Martinson Mathew Otorumoi responsable de l'enquête, la plupart des personnes arrêtées sont des soldats soupçonnés d'avoir commis des viols et autres crimes.

Il précise aussi que huit suspects ont été arrêtés sur des allégations de viol et huit autres sont soupçonnés d'avoir volé des véhicules. Un autre suspect est accusé d'avoir blessé sa victime.

Selon le responsable de l'enquête entre 50 et 100 soldats ont participé à l'attaque.

Etant donné que la plupart des suspects sont membres des forces armées, le comité d'enquête a proposé la mise sur pied d'un Tribunal spécial pour leur jugement.

Mardi, une enquête distincte diligentée par les Nations Unies a révélé que dans l'hôtel, des civils et des travailleurs humanitaires, ont été victimes d'assassinat, d'actes d'intimidation, de violences sexuelles ou de tortures.

Les combats de juillet ont été les dernières manifestations de violence majeure à avoir opposé les forces de Salva Kiir à celles de Riek Machar.

Leur rivalité politique a conduit à une guerre civile en 2013.

Les deux hommes ont signé un accord de Paix en août 2015 mais il a été continuellement violé jusqu'au limogeage de Riek Machar de son poste de vice-président et sa fuite du pays.

Lire plus