RDC : libération provisoire de membres de Filimbi

RDC, Filimbi Copyright de l’image AFP
Image caption Ben Kabamba, un membre du collectif Filimbi

Cinq militants du mouvement citoyen Filimbi ont été libérés sous caution mercredi soir, à Kinshasa.

Ils ont été interpellés samedi 29 octobre dernier à la suite d'une manifestation contre la prolongation du mandat du président congolais Joseph Kabila, qui prend fin le 20 décembre.

Carbonne Beni wa Beya, l'un des dirigeants de Filimbi, annonce qu'ils sont tout de même convoqués le 9 novembre prochain au parquet, dans le cadre des enquêtes les concernant.

Avant la libération d'un groupe de cinq dans la soirée, un autre militant a été libéré quelques heures plus tôt.

Ce dernier était accusé d'"espionnage des services de la police" alors qu'il filmait l'arrestation de ses collègues.

Filimbi (le sifflet, en swahili) se présente comme un collectif de mouvements citoyens congolais qui plaide pour la tenue de l'élection présidentielle dans les délais indiqués par la Constitution.

Lire plus