Le Kenya quitte la MINUSS

Les casques bleus de la MINUSS Copyright de l’image AFP
Image caption Les casques bleus de la MINUSS

Le Kenya annonce le retrait de ses soldats au sein de la MINUSS après le limogeage du commandant kenyan de la force onusienne.

Le Lieutenant General Johnson Mogoa Kimani Ondieki a été démis de ses fonctions suite à un rapport accablant sur la mission de l'ONU au Soudan du Sud.

L'enquête des Nations unies, publiée le 1er novembre, accuse les casques bleus d'avoir réagi de manière "chaotique et inefficace" aux violences de juillet à Juba, et de ne pas avoir protégé les civils d'agressions sexuelles.

Les autorités kenyanes se disent consternées de cette décision, qu'elles estiment injuste.

« La MINUSS souffre de dysfonctionnements fondamentaux, structurels et systémiques (…) Il est regrettable qu'au lieu de s'attaquer directement à ces lacunes, les Nations unies aient décidé de les attribuer injustement à un seul individu», a déclaré le ministère kényan des Affaires étrangères, dans un communiqué publié mercredi.

Le contingent kenyan est l'un des plus importants de la MINUSS, qui est composée de 13 500 soldats.