L'avenir de la planète en discussion au Maroc

Image caption Selon Salaheddine Mezouar, président de la COP22, les discussions du Maroc sont "un nouveau départ pour la communauté internationale".

Ce lundi s'ouvre à Marrakech au Maroc, la COP22 devant définir une feuille de route en vue d'appliquer l'Accord de Paris sur le réchauffement de la planète.

Du 7 au 18 novembre, les participants à la 22e Conférence des Parties (COP22) vont tenter de mettre en place un mécanisme de contrôle des résolutions de la COP21 organisée l'année dernière à Paris (France).

L'objectif de ces assises est de s'assurer que les Etats sont prêts à développer les énergies renouvelables, à lutter contre la pollution des véhicules et à développer des habitats écologiques.

Les experts précisent que les engagements ne suffisent pas, ils doivent être suivis d'actes.

Selon Salaheddine Mezouar, président de la COP22, les discussions du Maroc sont "un nouveau départ pour la communauté internationale".

"Les émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique et de ses impacts, doivent être au centre des préoccupations" a-t-il souligné.

Mezouar espère que "la rencontre de Marrakech va accélérer l'élaboration des règles de transparence et permettre d'élaborer une feuille de route claire pour les pays développés afin qu'ils puissent mobiliser 100 milliards de dollars par an d'ici à 2020".

Sur le même sujet

Lire plus