Nigéria : Shell ferme un de ses sites

Cette photo prise le 18 mai 2005 montre le terminal de pétrole et de gaz du groupe Shell à Bonny Island, dans le Sud-Est du Nigéria. Copyright de l’image PIUS UTOMI EKPEI
Image caption Cette photo prise le 18 mai 2005 montre le terminal de pétrole et de gaz du groupe Shell à Bonny Island, dans le Sud-Est du Nigéria.

Le géant pétrolier anglo-néerlandais, Shell, indique avoir fermé une de ses stations dans la région du Delta du Niger, dans le Sud-Est du Nigeria, suite à des manifestations de populations devant le site.

Les manifestants rassemblés devant la station d'Escravos ont déclaré que c'était leur huitième jour de protestation contre le manque de bonnes routes, d'électricité et d'approvisionnement en eau.

Le groupe rebelle des Vengeurs du Delta du Niger (NDA), qui exige une plus grande part de la richesse pétrolière du Nigeria, a attaqué plusieurs pipelines appartenant à des compagnies ces derniers jours.

Un pipeline, transportant du pétrole brut du terminal Forcados de Shell, a été saboté trois fois la semaine dernière.

La région du Delta du Niger regorge d'imporantes ressources pétrolières et gazières. La compagnie pétrolière nationale (NNPC) et de nombreuses multinationales étrangères comme Shell, Chevron, Exxon et Eni sont implantées dans cette zone.

Depuis l'arrivée au pouvoir du président Muhammadu Buhari, cette région connaît un regain de tension, avec la recrudescence des attaques de rebelles contre des installations pétrolières.

Sur le même sujet

Lire plus