Zuma survit à une nouvelle motion

Depuis son accession au pouvoir en 2009, Jacob Zuma est englué dans une série de scandale de corruption. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Depuis son accession au pouvoir en 2009, Jacob Zuma est englué dans une série de scandale de corruption.

Le Parlement sud-africain a rejeté jeudi une motion de défiance contre le président Jacob Zuma.

Le principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique qui a initié cette procédure, l'accuse de corruption.

La motion de défiance n'a recueilli que 126 voix pour et 214 voix contre.

Le résultat du vote était prévisible car le Parlement est dominé par le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC).

Le vote intervient une semaine après la publication d'un rapport de la médiatrice de la République sur l'influence exercée sur le gouvernement par la richissime famille Gupta.

C'est la troisième fois en moins d'un an que le chef de l'État sud-africain est contesté au Parlement.

Depuis son accession au pouvoir en 2009, Jacob Zuma est englué dans une série de scandale de corruption.