Les quatre raisons de la victoire de Trump

Contribution de Thione Niang, Sénégalais, vivant aux Etats-Unis et ancien membre de l'équipe de campagne de Barack Obama en 2008

Thione Niang était membre de l'équipe de campagne de Barack Obama en 2008. Copyright de l’image Thione Niang
Image caption Thione Niang était membre de l'équipe de campagne de Barack Obama en 2008.

Les électeurs afro-américains, latinos, ainsi que la jeune génération n'ont pas soutenu Hillary Clinton.

Tout s'est inversé au dernier moment, malgré les résultats de sondage annoncés frénétiquement par les médias. Voici 4 facteurs simples qui expliquent pourquoi Hillary a perdu les élections :

1. Le vote latino

Mardi, Hillary Clinton a conquis 65% de l'électorat latino, un résultat inférieur aux soutiens de Barack Obama, soutenu par 67% des Hispaniques en 2008 et 71% en 2012.

Pourtant, avec un vice-président espagnol pressenti en la personne de Tim Kaine, tout portait à faire croire que Clinton avait cet électorat dans la poche.

Malgré les discours de Donald Trump sur la construction du mur ou l'expulsion des immigrés en situation irrégulière, il a tout de même reçu 29% des suffrages de l'électorat latino.

Ce résultat l'a aidé à remporter l'état important de la Floride, une gifle pour les démocrates.

2. L'électorat afro-américain

Environ 88% des électeurs afro-américains ont soutenu Clinton, contre 8% pour Donald Trump, selon les chiffres reçus mercredi. Bien que la marge soit énorme, elle n'est pas aussi grande que les 93% du vote noir obtenu par Obama en 2012 contre 7% par Mitt Romney.

Malgré tout ce que Trump a déclaré au sujet des centres villes et la façon dont les Afro-Américains y habitent, ces électeurs ne sont pas sortis pour voter Hillary. Beaucoup d'entre eux pensent qu'aucun des deux candidats n'a défendu leurs intérêts.

3. Les jeunes de moins de 30 ans

Cette tranche représente un tiers de l'électorat américain. Le sondage de sortie des urnes a montré que 54% des jeunes électeurs ont voté pour la démocrate, tandis que 46% d'entre eux ont soutenu Donald Trump. Ils avaient pourtant soutenu Barack Obama à 60% il y a quatre ans.

Une des explications est que les partisans de Bernie Sanders ne sont pas sortis de chez eux. Beaucoup d'entre eux ont cru que les élections étaient truquées au détriment de leur candidat.

Clinton a tenté d'adopter plusieurs des positions de Sanders et obtenu le soutien de grandes célébrités comme Jay-z et Lady Gaga. Mais cela n'a pas fonctionné.

L'opinion et le vote de la jeune génération tournent autour de questions et d'idées précises, non pas autour des perceptions et des personnalités. Les électeurs de Sanders, de Jill Stein, et tous ceux qui sont en colère, ont perdu espoir face à un processus électoral qu'ils jugent obsolète et au système à deux partis qu'ils rejettent.

4. Les partisans silencieux de Trump

Un grand nombre d'électeurs a estimé que les deux candidats ne représentaient ni le front démocrate ni le front républicain. Une majorité d'entre eux est restée à la maison et le reste est sorti pour voter contre Hillary. Ce sont "l'homme et la femme oubliés", comme l'a résumé M. Trump dans son discours au lendemain des élections.

La fracture du pays est importante, a reconnu Hillary, dont la base habituelle d'électeurs s'est retournée contre elle. Ces derniers veulent une personne neuve, loin du cliché habituel du politicien-type. Un étranger au système, qui se présente contre lui. C'est ce que Donald Trump incarnait.

Les électeurs n'ont pas fait confiance à Hillary suite aux nombreux scandales surgis durant la campagne. Dans son discours de victoire, Trump a présenté Hillary comme une femme du système "à la recherche d'un 3ème mandat pour le président Obama".

Copyright de l’image Reuters
Image caption Une partie des électeurs latinos ont appuyé Trump, malgré sa rhétorique sévère visant les immigrants.

Lire plus