Tchad : la grève des magistrats reconduite

Copyright de l’image AFP
Image caption Le Syndicat des magistrats Tchadiens (SMT) exige l'annulation du décret instituant la baisse des primes et indemnités des juges

A l'issue de leur assemblée générale samedi, les magistrats tchadiens réunis au sein du Syndicat des magistrats Tchadiens (SMT), ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève déclenché il y a deux semaines.

L'annonce a été faite par le secrétaire général du Syndicat des magistrats Tchadiens (SMT), le juge Djonga Arafi qui a précisé que la grève des magistrats est reconduite pour un mois.

Le Syndicat des magistrats Tchadiens (SMT) exige le payement des arriérés de salaires et l'annulation du décret instituant la baisse des primes et indemnités des juges.

Le personnel judiciaire a également rejeté la proposition du conseil supérieur de la Magistrature du Tchad, d'instaurer un service minimum.

Le juge Djonga Arafi a en outre regretté que "les revendications des magistrats et greffiers, sont restées insatisfaites".

Les magistrats et greffiers tchadiens sont en grève depuis presque deux mois. Leurs collègues juges ont déclenché leur mouvement depuis deux semaines.

Sur le même sujet

Lire plus