Un breuvage fait 21 morts au Cameroun

Ce n'est pas la première fois que des morts sont enregistrés au Cameroun à cause de la consommation de cette boisson.
Image caption La production et la commercialisation d'"odontol" sont interdites au Cameroun (photo d'archives).

Vingt-et-une personnes sont mortes dans l'est du Cameroun après avoir consommé de l'"odontol", une boisson locale très alcoolisée et réputée dangereuse.

Dix-huit des victimes ont été recensées à Mindourou, et les trois autres à Abong-Bang, rapporte l'Agence France-Presse, en citant la CRTV, la radiotélévision nationale camerounaise.

Des femmes figurent parmi les victimes.

Vingt-deux personnes sont internées à l'hôpital d'Abong-Bang après la consommation de cette boisson très prisée dans des villageois de l'est, du sud et du centre du Cameroun, selon la CRTV.

Les autorités des localités concernées ont annoncé l'interdiction de la production et de la commercialisation de ce breuvage produit et vendu généralement dans le circuit informel.

L'"odontol" est produit à base de vin de palme, de sucre et d'une écorce d'arbre.

Bon marché, il attire les petites bourses qui ne peuvent s'offrir la bière ou le whisky vendus dans les commerces.

Ce n'est pas la première fois que des morts sont enregistrés au Cameroun à cause de la consommation de cette boisson.

La production et la commercialisation d'alcools dangereux et à bas prix sont interdites dans plusieurs pays africains, dont le Cameroun, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.

Sur le même sujet

Lire plus