Singapour : un Nigérian exécuté vendredi

La plupart des pays du monde ont aboli la peine de mort. Copyright de l’image AFP
Image caption La plupart des pays du monde ont aboli la peine de mort.

La justice de Singapour a rejeté un appel à la clémence d'un Nigérian qui doit être exécuté vendredi, après avoir été condamné pour possession de cannabis, selon Amnesty International.

La famille a informé mercredi que Chijoke Stephen Obioha a vu son appel à la clémence échoué.

M. Obioha a été arrêté en possession de plus de 2,6 kg de cannabis, en avril 2007, dépassant la barre de 500 grammes qui déclenche la présomption automatique de trafic, en vertu de la loi de Singapour.

Le directeur régionale pour l'Asie du Sud-Est du Pacifique d'Amnesty International, Rafendi Djamin, s'est dit " consterné que la clémence n'ait pas été accordée dans ce dossier "

Le responsable de l'ONG suggère, toutefois, de "garder l'espoir que Singapour n'appliquera pas cette peine cruelle et irréversible contre une personne condamnée à la peine de mort pour un crime qui ne devrait même pas être puni par la mort ".

Pour M. Djamin, la peine de mort n'est jamais la solution, estimant que cela ne débarrassera point Singapour de la drogue.

"En exécutant des personnes pour des infractions liées à la drogue, qui ne répondent pas au seuil des crimes les plus graves, Singapour viole le droit international. La plupart des pays du monde ont tourné le dos à cette punition ultime, cruelle, inhumaine et dégradante.", a conclu Rafendi Djamin.

Sur le même sujet

Lire plus