De l'insecticide ''pour chasser les démons''

Le pasteur Lethebo Rabalago n'a pas hésité à asperger de l'insecticide sur ses fidèles dans le cadre d'un rituel de guérison. Copyright de l’image ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE MOUNT ZION
Image caption Le pasteur Lethebo Rabalago n'a pas hésité à asperger de l'insecticide sur ses fidèles dans le cadre d'un rituel de guérison.

Le pasteur Lethebo Rabalago fait polémique en Afrique du Sud.

L'objet de toute cette controverse s'appelle le ''Doom'' (qui signifie ''le destin malheureux''). Il n'a pas hésité à asperger cet insecticide sur ses fidèles dans le cadre d'un rituel de guérison.

Le pasteur Lethebo Rabalago, qui dirige une église charismatique à Polokwane, dans le nord, a été photographié en train d'asperger le visage d'une femme dans le but de ''chasser les démons''.

Sur la page Facebook de son église, il assure que Doom permet de soigner le cancer et le sida.

Le fabriquant de l'insecticide Doom, la marque Tiger Brands, a condamné une telle pratique dans un communiqué et a réitére que pulveriser le produit sur le corps et en particulier sur le visage est dangereux pour la santé.

Le gouvernement a mis en place une commission pour enquêter sur les motivations des pasteurs à pratiquer de tels rituels.

En août, le soi-disant prophète a été accusé d'avoir tué une adolescente dans son église en plaçant un lourd haut-parleur sur elle pendant qu'elle était couchée. Il s'est assis dessus pendant cinq minutes. Le pasteur n'a jamais été poursuivi.

Cette polémique intervient quelques mois après celle provoquée par un autre pasteur sud-africain qui demandait a ses fidèles de manger des serpents et de l'herbe ou encore de boire de l'essence pour se purifier.