Nigeria : un juge libéré sous caution

Le siège de la Cour suprême du Nigeria, à Abuja, la capitale Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le siège de la Cour suprême du Nigeria, à Abuja, la capitale

Un juge de la Cour suprême du Nigeria accusé de blanchiment d'argent a bénéficié lundi d'une mise en liberté, mais il doit verser une caution de 310 000 dollars US, environ 250 000 euros.

Sylvester Ngwuta a rejeté les 15 chefs d'inculpation retenus contre lui.

Il est accusé de blanchiment d'argent, de corruption, de possession de plusieurs passeports, etc.

Sylvester Ngwuta sera libéré sous caution, contre la volonté de l'accusation.

Il a comparu lundi devant une haute juridiction de la capitale nigériane, Abuja, selon le journal "Punch".

M. Ngwuta fait partie des sept juges dont les maisons ont été perquisitionnées en octobre dernier par la justice nigériane, dans le cadre de la lutte menée par le gouvernement contre la corruption.

Les avocats nigérians ont dénoncé ces perquisitions, qu'ils ont comparées à la Gestapo, la police utilisée par Adolf Hitler (1889-1945) en Allemagne pour éliminer des adversaires politiques.

Le gouvernement du Nigeria déclare avoir trouvé de l'argent libellé dans la monnaie locale, le naira, et en devises étrangères, lors des perquisitions menées dans les domiciles des juges.

Il affirme que ces derniers ont acquis de manière illégale des "biens immobiliers" dont les coûts sont estimés à des "millions de nairas".

Comme Sylvester Ngwuta, les autres juges mis en cause ont rejeté les accusations.

Sur le même sujet

Lire plus