Burundi : l'Eglise appelle au dialogue

Pierre Nkurunziza, le président du Burundi Copyright de l’image AFP
Image caption Pierre Nkurunziza, le président du Burundi

L'Eglise catholique du Burundi appelle les autorités de ce pays à ouvrir des pourparlers avec l'opposition pour faciliter le retour de milliers de réfugiés burundais.

Le président de la conférence des évêques catholiques du pays, Gervais Banhsimiyubusa, a déclaré que des négociations étaient nécessaires pour mettre fin à la crise.

"Tant que les acteurs politiques considéreront ceux qui ne sont pas de leurs côtés comme des ennemis, le dialogue sera impossible", a dit Monseigneur Banhsimiyubusa.

"Les gens ne s'assoient pas avec leurs ennemis, ils les fuient plutôt", a-t-il ajouté.

La situation politique s'est améliorée et il suffit d'en informer les réfugiés afin qu'ils puissent rentrer au pays, a dit aux évêques le président de l'Assemblée nationale du Burundi.

Copyright de l’image AP
Image caption La situation politique est très tendue au Burundi depuis avril 2015.

Le Burundi est le théâtre d'une violente répression menée par le pouvoir depuis la décision du président Pierre Nkurunziza, en avril 2015, de briguer un nouveau mandat.

Des proches du pouvoir ont été victimes des violences, dont on ne connaît pas les auteurs.

Par crainte des violences, des milliers de Burundais, dont des militants de l'opposition, se sont réfugiés dans les pays voisins, notamment au Rwanda.

Selon l'agence chargée des réfugiés aux Nations unies, plus de 200 000 Burundais ont fui leur pays durant les 19 derniers mois.

Sur le même sujet

Lire plus