Zimbabwe : un juge libère des opposants

Douglas Mahiya, l'un des ex-compagnons de Robert Mugabe, qui s'opposent aujourd'hui à son régime.
Image caption Douglas Mahiya, l'un des ex-compagnons de Robert Mugabe, qui s'opposent aujourd'hui à son régime.

D'anciens compagnons de Robert Mugabe criaient victoire mercredi après qu'un juge zimbabwéen a suspendu leur procès et sorti les noms de cinq d'entre eux d'une liste de personnes à déférer.

Ils devaient être jugés pour "insultes" envers le président du Zimbabwe.

La défense estime que les poursuites menées contre les prévenus étaient en violation de la loi.

Elle accuse l'Etat d'avoir mené ces poursuites de manière "désorganisée".

La justice zimbabwéenne devra maintenant donner des avertissements avant de reprendre les poursuites.

Les cinq prévenus ont été arrêtés en juillet et août derniers, à la suite de la publication d'un communiqué anonyme et hostile au régime de Robert Mugabe.

Le document, que l'association des ex-compagnons de M. Mugabe sont soupçonnés d'avoir écrit, traitait le chef de l'Etat d'"égocentrique" et de "dictateur".

Ses auteurs menaçaient de lui retirer leur soutien lors de la prochaine élection présidentielle prévue en 2018.

Robert Mugabe est aujourd'hui confronté à une fronde de certains compagnons avec lesquels il a mené la lutte pour l'indépendance du Zimbabwe, qu'il dirige depuis des décennies. Douglas Mahiya en fait partie.

Sur le même sujet