Soudan : vers la fin du recrutement des enfants soldats

enfants soldats, soudan Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les enfants soldats au Soudan

Le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (SPLM-N), l'un des plus grands groupes rebelles du pays a signé un accord mercredi avec l'ONU pour mettre fin l'utilisation des enfants soldats dans les combats au Soudan.

A l'issue de la rencontre à Genève entre les responsables du groupe rebelle soudanais (SPLM-N) et les responsables de l'ONU, aucun chiffre n'a été avancé sur le nombre d'enfants utilisés dans les conflits armés comme combattants. Malik Agar, président du SPLM-Nord, a tout de même signé un plan d'action qui présente des mesures pour mettre fin au recrutement d'enfants de moins de 18 ans. Le plan prévoit aussi de libérer ceux qui sont actuellement dans les groupes rebelles.

Protéger les enfants

Malik Agar a déclaré que le SPLM-N s'engage fermement à protéger les enfants dans les conflits. Il a indiqué par ailleurs que la signature de l'accord avec l'Onu est un engagement pour continuer à fournir des efforts dans ce sens.

L'utilisation d'enfants soldats dans les conflits armés a commencé en 2003 au Darfour lorsque des tribus principalement non-arabes ont pris les armes contre le gouvernement arabe basé dans la capitale Khartoum.

Depuis 2011, il y a eu encore des combats entre l'armée soudanaise et les rebelles dans les régions du sud du Kordofan et du Nil Bleu, quand le Sud-Soudan adjacent a déclaré son indépendance. Et là aussi, des enfants ont été recrutés dans les groupes rebelles.

Dans différents rapports, l'Onu accuse différents groupes rebelles du Soudan de recruter les enfants dans leurs rangs.

Lire plus