Tchad : des opposants en grève de la faim

tchad, démonstration, opposition Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des manifestants dans les rues de N'Djamena, la capitale du Tchad

Plus d'une dizaine de membres du bureau de la "Coalition Justice ou Rien", un parti de l'opposition, ont entamé jeudi à N'Djamena une grève de la faim de trois jours, pour amener le gouvernement tchadien à trouver une solution à la crise généralisée.

Selon Pando Éric Hervé, porte-parole de la coalition, les militants en grève protestent ainsi contre "la mauvaise gouvernance, la dilapidation des biens de l'Etat et les signatures à l'aveuglette de certaines décisions et certains décrets".

Pando Éric Hervé demande au pouvoir de libérer des militants de l'opposition. Il dit "dénoncer tout le comportement antisocial du pouvoir actuel, qui date d'un autre âge".

"Nos concitoyens meurent à l'hôpital, nos enfants sont à la maison. Il va falloir que le gouvernement trouve une issue très rapidement à cette situation provoquée et entretenue par lui-même", a-t-il poursuivi.

Le porte-parole de la "Coalition Justice ou Rien" prévient que la grève de la faim de trois jours est la première étape d'une série d'actions.

Si le gouvernement ne prend pas en considération les revendications des militants de la coalition, ces derniers vont mener d'autres actions.

Lire plus