Soudan: deuxième jour de "désobéissance civile"

Cet appel fait écho à la décision du gouvernement de lever les subventions sur le carburant, les médicaments et l'électricité. Copyright de l’image AFP
Image caption Cet appel fait écho à la décision du gouvernement de lever les subventions sur le carburant, les médicaments et l'électricité.

Sur les réseaux sociaux, des activistes soudanais appellent depuis dimanche à trois jours de désobéissance civile.

Cet appel fait écho à la décision du gouvernement de lever les subventions sur le carburant, les médicaments et l'électricité.

La levée des subventions a conduit à la flambée des prix.

Les Soudanais ont posté des photos de rues vides à Khartoum et dans d'autres parties du pays sur Twitter.

En attendant, les responsables de la sécurité soudanaise ont confisqué ce matin des exemplaires des quotidiens privés Al-Ayyam et Al-Jareeda sans donner de raison.

Selon les deux journaux, cette confiscation pourrait très probablement être une punition face à leur couverture des appels à la désobéissance civile dans le pays.

La sécurité soudanaise impose de sévères restrictions aux libertés de la presse qui incluent la censure avant la publication et une "politique de lignes rouges".