Des cadres de l'ANC en veulent à Zuma

La nouvelle motion de censure pourrait marquer le début d'une rude bataille politique pour Jacob Zuma. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La nouvelle motion de censure pourrait marquer le début d'une rude bataille politique pour Jacob Zuma.

Des responsables du parti au pouvoir en Afrique du Sud ont lancé une motion de censure visant à destituer le président Jacob Zuma.

M. Zuma a survécu à plusieurs décisions parlementaires menées pour son départ du pouvoir, mais c'est la première fois qu'une tentative de destitution émane de son propre parti.

Toutes les précédentes initiatives menées pour le destituer étaient conduites par des partis d'opposition ou des organisations de la société civile.

Le comité exécutif national de l'ANC s'est réuni ce weekend à huis clos, à Pretoria, pour débattre de la motion de censure proposée par le ministre du Tourisme, Derek Hanekom.

Plus de 80 membres de cette instance sont en désaccord les uns avec les autres, au sujet de la motion.

Au moins deux autres ministres soutiennent la proposition faite par M. Hanekom : celui de la Santé, Aaron Motsoaledi, et son collègue chargé des Travaux publics, Thulas Nxesi.

La nouvelle motion de censure pourrait marquer le début de la bataille politique la plus difficile pour Jacob Zuma, selon Karen Allen, une correspondante de la BBC à Johannesburg.

Vote secret

Certains ministres ont réclamé un vote secret de la motion, espérant que cette procédure permettrait aux membres du parti de voter librement.

Le nom de Jacob Zuma a été cité dans de nombreux scandales de corruption.

Des cadres de l'ANC ne cessent de dénoncer aussi son manque de leadership.

Un récent rapport de l'ex-médiatrice de la République, Thuli Mandosela, l'accuse d'avoir des liens controversés avec les Gupta, une riche famille d'hommes d'affaires d'origine indienne.

Selon ce rapport, Jacob Zuma aurait fait entrer des personnes dans le gouvernement, sous l'influence des Gupta, qui opèrent dans plusieurs secteurs de l'économie sud-africaine.

M. Zuma et les Gupta ont tous démenti le document officiel.

Son prédécesseur, Thabo Mbeki, a été destitué en 2008 par la direction de l'ANC.

Sur le même sujet

Lire plus