L'UE dénonce l'arrestation d'un opposant en Éthiopie

Le leader de l'opposition Oromo, Merera Gudina, qui a été arrêté en Ethiopie, venait de revenir d'une séance d'information au Parlement européen sur l'état d'urgence actuel dans le pays. Copyright de l’image AF
Image caption Le leader de l'opposition Oromo, Merera Gudina, qui a été arrêté en Ethiopie, venait de revenir d'une séance d'information au Parlement européen sur l'état d'urgence actuel dans le pays.

Le leader de l'opposition Oromo, Merera Gudina, qui a été arrêté en Ethiopie, venait de revenir d'une séance d'information au Parlement européen sur l'état d'urgence actuel dans le pays.

Selon notre correspondant en Éthiopie, les dirigeants de l'Union européenne (UE) sont consternés par cette arrestation.

La parlementaire européenne, Ana Gomes, a déclaré avoir saisi la direction de l'UE afin d'exiger la libération immédiate de M. Merera et de tous les autres détenus.

Le chef de l'opposition éthiopienne, Merera Gudina, a été arrêté mercredi à l'aéroport de Addis-Abeba, à son arrivée dans le pays, de retour de Bruxelles.

Arrêté pour non-respect de l'état d'urgence

Les autorités ont révélé que son arrestation est dû au non-respect de l'état d'urgence.

M. Gudina avait critiqué dans le passé, l'arrestation de centaines de personnes des communautés Oromo et Amhara.

Il a expliqué que l'état d'urgence ne pouvait pas éclipser près d'un an de manifestations anti-gouvernementales.

La réunion à l'Union européenne a rassemblé des personnalités de l'opposition de haut niveau, dont Berhanu Nega, le chef d'un groupe interdit qui est maintenant en exil.

M. Merera avait déjà fait sept ans de prison pour s'être opposé à l'ancien gouvernement de Mengistu Haile Mariam.

Il a également pris part au renversement du dernier empereur éthiopien, Haile Selassie.