Gambie : un homme d'affaires élu président

Yaya Jammeh a reconnu sa défaite et a appelé Adama Barrow pour le féliciter. Copyright de l’image theguardian
Image caption Le président élu a déclaré qu'il n'a pas été surpris par la défaite de Yaya Jammeh.

Selon "The Point Newspaper", l'homme d'affaires Adama Barrow a fait ses études élémentaires à Koba Kunda Primary School.

En 1981, il est passé à Crab Island Secondary Technical School à Banjul où il a réussi à ses examens de fin d'études secondaires, communément appelé en Gambie, "Secondary School Leaving Certificate Examinations".

Il a été alors admis au lycée "Muslim High School" de Banjul, où il a étudié de 1985 à 1988.

Après ses études secondaires, Adama Barrow s'est fait initier au commerce par le célèbre homme d'affaires, feu Alhaji Musa Njie.

M. Barrow s'est ensuite envolé pour l'Angleterre début 2000 pour y effectuer des études en sciences immobilières.

Il a travaillé comme garde de sécurité pour financer ses études.

Son diplôme obtenu, il rentre en 2006 dans son pays pour créer la firme immobilière "Majum Real Estate" dont il est le directeur exécutif.

Sa carrière politique a démarré en 1996 avec le parti démocratique uni (UDP) comme un militant ordinaire dans sa localité de Jimara dans la région de Basse.

C'est en 2010 qu'il sera nommé coordinateur régional de son parti.

Il devient en 2006 le trésorier adjoint du comité exécutif de sa formation politique puis responsable de l'UDP le 1er septembre 2016, après avoir occupé le poste de trésorier du parti durant les trois dernières années.

En 2007, il a été battu aux législatives par l'autre candidat à la présidentielle, Mamma Kandeh, devenu député pour le parti au pouvoir.

Dans une interview qu'il a récemment accordée à Daily Mail, Adama Barrow a dit qu'il est un passionné de football.

Il est supporteur du Wallidan FC, un club gambien, et de Arsenal un club anglais de Premier league.

M. Barrow, a également révélé qu'il a même été gardien de but quand il était beaucoup plus jeune.

Fervent musulman, le nouveau président gambien a aussi signalé à l'Agence France Presse qu'il travaille 12 à 14 heures par jour.