Un référendum constitutionnel en Italie

Matteo Renzi en train de voter, accompagnée de son épouse, Agnese Landin. Copyright de l’image Bloomberg
Image caption Matteo Renzi en train de voter, accompagnée de son épouse, Agnese Landin.

Plus de 50 millions d'Italiens sont appelés à voter par voie référendaire une réforme de la Constitution de leur pays, dimanche.

Les bureaux de vote ont été ouverts à 7h (6h GMT) et doivent être fermés à 23h (22h GMT).

Les premiers résultats devraient être publiés dans la nuit de dimanche à lundi.

La réforme constitutionnelle soumise aux votes des électeurs prévoit une réduction drastique des pouvoirs du Sénat, une limitation des prérogatives des régions et la suppression des provinces.

L'incertitude concernant l'issue de cette élection fait craindre une nouvelle phase d'instabilité en Italie, la troisième économie de la zone euro.

Une vaste majorité de la classe politique appelle à voter "non" en dénonçant une trop forte concentration des pouvoirs dans les mains du chef du gouvernement.

Cette consigne de vote a été donnée par les populistes du Mouvement 5 Etoiles (M5S), la Ligue du Nord et une frange des frondeurs du Parti démocrate (PD), la formation du Premier ministre Matteo Renzi.

L'opposition veut écarter du gouvernement ce Premier ministre arrivé au pouvoir en février 2014.

La réforme qu'il propose est censée simplifier la vie politique dans un pays ayant vu défiler 60 gouvernements depuis 1948.

M. Renzi a assuré qu'il démissionnerait si le "non" l'emporte sur le "oui".

S'il présente la démission de son gouvernement, Matteo Renzi pourrait rester à la tête du PD et peut même être reconduit à la présidence du conseil.

Sur le même sujet

Lire plus