Des migrants subsahariens arrêtés à Alger

Noureddine Bedoui, le ministre algérien de l'Intérieur Copyright de l’image Google
Image caption Noureddine Bedoui, le ministre algérien de l'Intérieur

Des centaines de migrants originaires de pays subsahariens ont été arrêtés dans plusieurs quartiers de la capitale algérienne et ont été transférés dans un centre de vacances ouvert seulement en été.

Certains migrants, sur près de 1 400 au total, ont été arrêtés dans la commune de Dély Ibrahim, située à la périphérie d'Alger.

Les arrestations ont eu lieu quelques jours après des affrontements entre des habitants d'un quartier de cette commune et des ressortissants de pays subsahariens.

"Je ne connais pas les arrière-pensées du gouvernement algérien en ce qui concerne cette vague d'arrestations de migrants. Il y a beaucoup de violations de la dignité humaine", a réagi l'ancien député Mostépha Bouchachi, ex-président de la Ligue algérienne des droits de l'homme.

"Est-ce une décision de l'Algérie ou de l'Union européenne qui essaie de mettre la pression sur certains pays d'Afrique du Nord pour arrêter les demandes d'asile en Europe ?" ajoute M. Bouchachi dans un entretien téléphonique avec BBC Afrique.

L'Algérie a annoncé fin septembre dernier qu'elle envisageait de rapatrier des centaines de Guinéens et de Sénégalais à la demande de leur pays.

Sur le même sujet

Lire plus