Gabon : Can 2017 est-elle menacée ?

can 2017, gabon, libreville Copyright de l’image Getty Images
Image caption Membres d'une équipe locale qui courent dans le stade de l'Amitié, préparé pour l'édition de la CAN 2017 à Libreville

Deux militants de la société civile, Marc Ona Essangui et le Français Laurent Duarte, ont lancé un appel au «boycott et au sabotage» de la CAN 2017 au Gabon.

Les deux militants demandent aux organisateurs de transférer la compétition «vers un autre pays plus stable» d'ici le 15 décembre. Les deux signataires de cet ultimatum dénoncent le maintien de la compétition au Gabon après les violences post-électorales d'août-septembre qui ont marqué la réélection d'Ali Bongo.

Dans une lettre publique à Issa Hayatou, patron de la CAF, les deux militants soutiennent que «la répression sanglante de la population et l'instabilité actuelle dans le pays militent pour que l'événement sportif majeur du continent soit organisé dans un autre pays».

La coupe d'Afrique des nations 2017 doit se tenir dans ce pays, du 14 janvier au 5 février.

Lire plus