Egypte : un trafic d'organes démantelé

Operation Copyright de l’image Getty Images

Les autorités égyptiennes annoncent avoir démantelé le plus vaste réseau international de trafic d'organes humains.

Au moins 25 personnes, dont des travailleurs médicaux, des intermédiaires et des professeurs d'université, ont été arrêtées, selon un communiqué de l'autorité de contrôle administrative.

L'agence précise par ailleurs avoir saisi des millions de dollars et de lingots d'or, ainsi que des ordinateurs et des documents de 10 centres hospitaliers.

Le réseau serait, toujours selon le communiqué, composé "d'Égyptiens et de ressortissants d'autres pays arabes qui profitent de la situation économique de citoyens pour pouvoir leur acheter leurs organes et les vendre pour une importante somme d'argent".

Le commerce d'organes humains est interdit en Egypte depuis 2010, mais chaque année, des centaines d'Egyptiens pauvres vendent leurs organes. Les autorités égyptiennes annoncent avoir démantelé le plus vaste réseau international de trafic d'organes humains.

Migrants vendus

En 2010, l'ancien coordinateur de l'Organisation mondiale de la Santé , Luc Noel, avait déjà désigné l'Egypte comme l'un des cinq premiers pays en termes de trafic illégal d'organes.

Un commerce illicite qui touche également les migrants. Certains d'entre eux "sont tués pour leurs organes" a déclaré le directeur de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres.

Sur le même sujet