Gambie : Jammeh sera "poursuivi"

Une photo de Jammeh piétiné dans les rues de la capitale, Banjul, au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle. Copyright de l’image AFP
Image caption Une photo de Jammeh piétiné dans les rues de la capitale, Banjul, au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle.

L'ancien président Gambien, Yahya Jammeh, sera poursuivi pour des crimes présumés commis pendant son règne, a déclaré à Banjul un membre de la coalition de l'opposition vainqueur de la présidentielle.

Fatoumata Jallow-Tambajang estime qu'il n'est pas question d'accorder une immunité à l'ancien président.

"Il sera poursuivi dans un an, peut-être même avant. C'est mon opinion personnelle. Cela pourrait se faire dans trois mois parce que nous voulons vraiment aller très vite", a-t-elle déclaré.

Méfiance

La politicienne est convaincue que Yahya Jammeh dispose d'un "bunker et du trésor" et serait capable de déclencher une rébellion à partir de Kanilai, son village natal situé près de la frontière avec le Sénégal, au Sud du pays.

"Il ne nous inspire pas confiance. Plus il a une marge de manœuvre, plus il a des possibilités de quitter le pays, d'échapper ou même de faire une insurrection. Il en est capable", a noté Mme Tambajang.

Le président Yahya Jammeh, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat le 22 juillet 1994, est accusé d'avoir emprisonné, exilé ou prétendument tué des opposants à son régime.

Sur le même sujet