Génocide : un Rwandais arrêté au Malawi

Le président Paul Kagamé, son épouse Jeannette et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, allument la flamme du souvenir au centre commémoratif du génocide de Kigali le 7 avril 2014 à Kigali. Copyright de l’image Chip Somodevilla
Image caption Le président Paul Kagamé, son épouse Jeannette et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, allument la flamme du souvenir au centre commémoratif du génocide de Kigali le 7 avril 2014 à Kigali.

Un Rwandais recherché dans son pays pour son implication présumée au génocide de 1994 a été arrêté jeudi à Blantyre, capitale du Malawi, où il vivait depuis 2003, selon la police.

"Nous avons procédé aujourd'hui à l'arrestation de Vincent Murekezi, sur instruction du directeur chargé des poursuites judiciaires", a déclaré le porte-parole de la police, James Kadazera cité par l'AFP.

"Nous attendons désormais des instructions de nos supérieurs sur la marche à suivre", a -t-il dit.

Les autorités de Kigali réclament depuis 2009 l'arrestation et l'extradition de plusieurs Rwandais, vivant au Malawi, accusés d'avoir participé au génocide de 2014 ayant fait 800.000 morts parmi la minorité tutsi et des Hutu.

Dans un communiqué, le ministère malawite des Affaires étrangères a confirmé avoir reçu de Kigali plusieurs demandes d'extraditions, sans préciser si cet homme d'affaires figurait sur la liste des personnes recherchées.

La presse locale souligne que Vincent Murekezi a été condamné par contumace, dans son pays, à la prison à vie pour crimes de génocide.

Ce Rwandais vit depuis 2003 au Malawi et possède un passeport malawite depuis mars dernier.

Sur le même sujet

Lire plus