Machar nie être en résidence surveillée

Riek Machar, qui a fui le pays en août dernier, a nié les informations selon lesquelles il serait en résidence surveillée dans la capitale sud-africaine, Prétoria. Copyright de l’image AP
Image caption Riek Machar, qui a fui le pays en août dernier, a nié les informations selon lesquelles il serait en résidence surveillée dans la capitale sud-africaine, Prétoria.

Riek Machar, l'ancien vice-président du Soudan du Sud, dénonce une "propagande".

M. Machar, qui a fui le pays en août dernier, a nié les informations selon lesquelles il serait en résidence surveillée dans la capitale sud-africaine, Prétoria.

Il a déclaré qu'il encourageait le dialogue national comme un moyen de parvenir à la paix, mais a déclaré que cela ne devait pas être dirigé par son rival, le président Salva Kiir.

Plus tôt cette semaine, l'agence de presse Reuters a cité une source qui affirmait que M. Machar était "en résidence surveillée".

Le ministère des Affaires étrangères de l'Afrique du Sud a également contesté les informations de Reuters.