Ghana : report du procès de Guantanamo

Copyright de l’image Figaro
Image caption La Cour Suprême prononcera, probablement un verdict sur cette affaire le 10 janvier prochain, date à la laquelle a été renvoyée le jugement

Le transfert au Ghana de Mahmud Oumar et Mouhamed Bin Afef, deux anciens prisonniers de Guantanamo, continue de faire polémique.

Ces derniers pourraient être expulsés si la plainte déposée par deux citoyens ghanéens contre le procureur général et le ministère de la justice pour "caution d'admission des personnes" potentiellement "dangereuses" pour la sécurité nationale venait à aboutir.

Les avocats des plaignants demandent au procureur général d'obliger le gouvernement à rendre public l'accord signé entre les Etats Unis et le Ghana concernant le transfert de ces ex-détenus de Guantanamo.

Le procureur déclare qu'il peut y avoir "d'interférence possible dans les accords diplomatiques" qui peuvent même être contractés verbalement.

Comme argument, il cite notamment l'article 101 de la constitution ghanéenne.

Mais selon les avocats des deux plaignants, le procureur général a l'obligation d'exiger du gouvernement de publier l'accord avec les Etats Unis.

Ils estiment que cet accord compromet la sécurité nationale.

La Cour Suprême prononcera, probablement un verdict sur cette affaire le 10 janvier prochain, date à la laquelle a été renvoyée le jugement

Sur le même sujet

Lire plus