Gabon: les avocats en danger?

Image caption Le Bâtonnier du Gabon, Me AKOUMBOU M'OLUNA, a été lui-même attaqué à deux reprises au cours de l'année qui s'achève

Les avocats gabonais ne se sentent plus en sécurité. Ils disent subir régulièrement, la visite de personnes armées encagoulées dans leurs domiciles.

Maître IGA IGA, l'un des avocats de Jean Ping dit craindre pour sa vie et celle de ses proches.

Réfugié depuis plusieurs jours dans une ambassade à Libreville, il dit avoir échappé récemment à son domicile à des personnes armées encagoulées.

Me IGA IGA est l'un des deux avocats qui ont introduit à la demande de M. Ping, une plainte à la Cour Pénale Internationale contre certaines autorités Gabonaises soupçonnées d'être impliquées dans les violences postélectorales d'Août dernier.

Ces violences ont fait officiellement 3 morts selon les autorités. Pour l'opposition, ces violences ont fait au moins 53 morts et de nombreux disparus.

Le Bâtonnier du Gabon, Me AKOUMBOU M'OLUNA, a été lui-même attaqué à deux reprises au cours de l'année qui s'achève.

Pour lui « ces actes ne sont pas de simples intimidations ».

Face à ces multiples intimidations, les avocats annoncent la tenue d'une assemblée générale de clarification dans les tous prochains jours dans la capitale gabonaise.

Avec Charles Stéphane MAVOUNGOU à Libreville

Sur le même sujet

Lire plus