Libye : l’EI chassé de Syrte

Image caption La guerre contre le terrorisme en Libye n'est " pas finie" prévient le chef du gouvernement libyen d'union nationale qui souligne la nécessité d'unifier les forces militaires dans une seule armée".

Le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj a annoncé samedi soir la libération de la ville de Syrte ancien fief libyen de l'organisation Etat islamique (EI).

Huit mois après le début des opérations militaires anti EI en Libye, les autorités libyennes annoncent officiellement la libération de la ville côtière tombée aux mains des insurgés islamistes depuis juin 2015.

Le premier ministre libyen Fayez al-Sarraj a fait cette annonce à l'occasion du premier anniversaire de la signature de l'accord interlibyen parrainé par l'ONU, dont est issu le gouvernement d'union qu'il dirige.

Cette annonce intervient précise-t-on près de deux semaines après l'annonce de la reprise de la ville par des forces loyales au GNA.

Cependant, la guerre contre le terrorisme en Libye n'est " pas finie" prévient le chef du gouvernement libyen d'union nationale qui souligne la nécessité d'unifier les forces militaires dans une seule armée".

En effet, Fayez al-Sarraj et son gouvernement restent contestés par le chef militaire des autorités parallèles basées dans l'est du pays, le maréchal Khalifa Haftar dont les troupes combattent le terrorisme à Benghazi".

M. Al Sarraj a toutefois rendu hommage aux forces du maréchal Khalifa Haftar, qui mènent depuis deux ans une guerre contre les groupes djihadistes dans l'est libyen.

Sur le même sujet

Lire plus