Gabon : mise en garde contre Ping

Le ministre gabonais de l'Intérieur, Lambert Noel MATA, a mis en garde l'opposant Jean Ping contre "toute tentative de sortir de la légalité".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'opposition gabonaise est en conclave à la demande de Jean Ping, arrivée deuxième à la dernière élection présidentielle du mois d'août dernier.

"Quiconque sortira de la légalité devra en répondre devant les instances judiciaires. Le Gabon est un Etat de droit qui ne saurait laisser personne, quel que soit son statut, s'aventurer à mettre en mal les institutions de la République et ceux qui les incarnent", a indiqué M. Mata au cours d'une conférence de presse.

Selon lui, le processus électoral est terminé et toutes les voies de recours ont été épuisées.

"Dès lors, le gouvernement ne sauraient accepter les propos irresponsables tenus par des acteurs politiques dont l'inclinaison à la haine et à la violence est devenu la seule motivation de leur engagement" , a-t-il ajouté.

L'opposition gabonaise est en conclave à la demande de Jean Ping, arrivée deuxième à la dernière élection présidentielle du mois d'août dernier.

L'ancien président de la Commission de l'Union Africaine qui ne cesse de revendiquer la victoire a déclaré que toutes les options sont sur la table pour imposer l'alternance à la présidence de son pays.

Sur le même sujet