Processus de paix : la CMA suspend sa participation

Alghabass Ag Intalla, responsable de la CMA, lors d'une rencontre sur la crise malienne, le 7 juin 2019, à Ouagadougou. Copyright de l’image AFP
Image caption Alghabass Ag Intalla, responsable de la CMA, lors d'une rencontre sur la crise malienne, le 7 juin 2019, à Ouagadougou.

Le principal groupe séparatiste dans le Nord du Mali, la coordination des mouvements d'Azawad (CMA), a suspendu sa participation au processus de paix issu d'un accord entre les différentes parties en 2015, selon Reuters.

Un communiqué, daté du 19 décembre et signé par le président de la CMA Alghabass Ag Intalla, a cité la flambée des violences et le manque de progrès dans les réformes depuis que l'accord est entrée en vigueur, entre autres raisons ayant motivé cette décision.

La CMA a affirmé qu'elle ne compte plus assister au comité de suivi de l'accord et à ses différents sous-comités.

M. AG Intalla accuse le gouvernement d'être à l'origine de la multiplication des groupes armés « pour entraver la mise en œuvre de l'accord ».

La coordination accuse aussi les autorités maliennes d'avoir procédé aux réformes institutionnelles sur les autorités intérimaires de façon unilatérale.

Elle dit regretter "des attaques contre des positions officielles" dans le nord du pays.

Sur le même sujet

Lire plus