Reprise du dialogue en RDC

En République démocratique du Congo, le dialogue politique entre le pouvoir et l'aile radicale de l'opposition a repris mercredi après-midi, malgré la nomination d'un nouveau gouvernement lundi.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ce round de pourparlers entre majorité et opposition, se tient sous l'égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco)

Poly Muzalia,

Kinshasa, BBC Afrique

La coalition de partis d'opposition menée par Etienne Tshisekedi, va poursuivre les négociations avec le pouvoir, confirme Joseph Olengankoy, un des cadres de cette plateforme.

Ces pourparlers se font sous l'égide de l'église catholique, malgré la nomination par le président Joseph Kabila d'un nouveau gouvernement, le jour même où a pris fin son second mandat.

Entre temps, la vie reprend timidement à Kinshasa et dans le reste du pays, après deux jours de violentes manifestations.

Les transports publics circulent à nouveau dans la capitale.

Les commerces et les marchés ouvrent progressivement.

Et les fonctionnaires regagnent leurs bureaux.

Au bout de ces deux journées de manifestations, les Nations Unies dénoncent un usage excessif de la force par les agents de l'ordre. Ils dénombrent au moins 19 morts par balles et 45 blessés.

Un bilan contesté par les autorités de Kinshasa qui évoquent 9 morts par balles, dont un policier.

Le reste de la RDC n'a pas été épargné par ces violences.

A Boma, à l'extrême Ouest du pays, quatre personnes ont été tuées. Même bilan à Lubumbashi, au Sud-Ouest du pays.