Gambie : la Cour suprême statue le 10 janvier

En Gambie, la Cour suprême examinera le 10 janvier le recours du parti du président Yahya Jammeh qui conteste la victoire de son adversaire Adama Barrow.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président Jammeh a déclaré qu'il ne quitterait pas le pouvoir avant qu'une décision de la justice ne soit prise.

Le président de la cour suprême, le juge nigérian Emmanuel Fagbenle, assure que la Cour n'était pas en sommeil.

M. Jammeh demande l'annulation de l'élection présidentielle du 1er décembre, officiellement remportée par l'opposant Adama Barrow.

Le président Jammeh a déclaré qu'il ne quitterait pas le pouvoir avant qu'une décision de la justice ne soit prise.

Il est au pouvoir depuis 22 ans.

Le président gambien Yahya Jammeh a condamné l'appel des chefs d'Etat de la CEDEAO à accepter la victoire de son adversaire Adama Barrow, élu le 1er Décembre 2016.

Le porte-parole de de la coalition de l'opposition gambienne, Halifa Sallah, a assuré que Yahya Jammeh n'est pas menacé de poursuites par le pouvoir d'Adama Barrow, vainqueur déclaré du scrutin.

L'organisation ouest-africaine CEDEAO, qui a consacré un sommet à la Gambie a pressé M. Jammeh de quitter le pouvoir.

En réponse à Yahya Jammeh, Le ministre nigérian de l'Information indique que l'organisation cherche à assurer la stabilité et à sauvegarder la démocratie et l'Etat de droit dans la sous région.

Sur le même sujet