Sommet de la Cémac : un plan d'austérité du FMI

(De G à Dr) Les présidents Déby, Obiang Nguema Mbasogo, Sassou N'guesso et Biy Copyright de l’image Getty Images
Image caption (De G à Dr) Les présidents Déby, Obiang Nguema Mbasogo, Sassou N'guesso et Biya, dont les pays font partie de la zone Cémac

Le sommet extraordinaire des pays de la Communauté économique et monétaire des Etats d'Afrique centrale, s'est achevé ce vendredi, à Yaoundé, au Cameroun.

Les pays de la Cémac, à l'exception de la République Centrafricaine, sont frappés par la chute des cours du pétrole.

La RCA fait quant à elle face à une grave crise sécuritaire et humanitaire.

21 résolutions ont été prises pour surmonter les défis économiques et financières auxquels ces Etats sont confrontés.

Les présidents du Cameroun, de la RCA, du Congo, du Gabon, de la Guinée-Equatoriale et du Tchad ont notamment adopté un plan d'austérité, prescrit par le Fonds monétaire international, et qui prévoit des mesures drastiques d'ajustements.

Un comité de suivi de ces nouvelles dispositions sera également mis sur pied.

En revanche, les chefs d'Etat réunis dans la capitale camerounaise ont refusé de dévaluer le franc CFA.

« Le renforcement de la stabilité macro-économique ne nécessite pas un réajustement de la parité monétaire actuelle, mais plutôt des efforts d'ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs assortis de réformes structurelles adéquates" précise le communiqué final de la rencontre.

Revenant sur l'importance de ce sommet, le président Paul Biya a déclaré que cette réunion "a permis de prendre l'exacte mesure des défis à relever".