Le Sultan de Sokoto contre "une violation de la loi islamique"

Au Nigéria, le Sultan de Sokoto, le plus haut dignitaire musulman du pays, a rejeté une nouvelle loi sur l'égalité des genres qui propose que l'héritage de la femme soit égal à celui de l'homme.

Copyright de l’image AFP
Image caption Le Sultan de Sokoto, Mohamed Sa'ad Abubakar, a déclaré que les Musulmans n'accepteront pas une violation de la loi islamique qui donne à l'homme une plus grande part.

Le Sultan de Sokoto, Mohamed Sa'ad Abubakar, a déclaré que les Musulmans n'accepteront pas une violation de la loi islamique qui donne à l'homme une plus grande part.

S'exprimant au cours d'une cérémonie de récitation du coran dans l'Etat de Zamfara, le Sultan a déclaré : "notre religion est notre mode de vie. Nous n'accepterons aucun changement sur ce que Dieu nous a permis de faire".

"L'Islam est une religion de paix. Nous vivons en paix avec les Chrétiens et les adeptes d'autres religions dans ce pays. On doit donc nous permettre de pratiquer notre religion de manière adéquate".

Le clergé nigérian, pour sa part, soutient la proposition de loi indiquant que sa religion garantit l'égalité entre homme et femme en terme d'héritage.

Le Sénat nigérian avait rejeté une ancienne version de cette loi déclarant qu'elle n'était pas compatible avec la culture et les croyances religieuses du Nigéria.

Sur le même sujet